La vie rangée

J’aime le concept de vie bien disciplinée. Les petits rituels qui font du bien qui donnent un rythme au quotidien, un mouvement bien cadencé. J’aimerais vivre dans une maison épurée, bien ordonnée. Une maison qui respire la douce harmonie dans laquelle le lit serait constamment fait et l’air frais circulerait.

Un bouquet de fleurs trônerait sur la table du salon choisi avec soin sur le marché du samedi matin ou cueilli lors d’une balade dominicale dans la campagne. Je rentrerais les joues rosies, les bras chargés de ma récolte fleurie. Je prendrais le plus joli vase et m’appliquerais à y disposer mimosa ou muguet fraîchement coupés. Un joli bouquet qui embaumerait ma maison de son parfum sucré.

J’aimerais prendre le temps de planter, de voir fleurir et de chérir un petit potager, de m’appliquer dans le calme à réaliser de menus projets. Un joli châle à tricoter, quelques perles à enfiler. Je m’imagine me plier aux injonctions du miracle morning, du coucher à la même heure, de la tisane du soir, du quart d’heure de méditation. J’aime l’idée que je pourrai être ce genre de personne équilibrée qui prend le temps de cuisiner des mijotés, de plier ses draps bien repassés, de préparer au petit matin une bouilloire de thé, des tartines beurrées.Tout ça magnifié par une présentation dans laquelle chaque geste serait conscientisé.

J’entrevois les bienfaits que ça peut générer, les pensées ordonnées que ça peut engendrer, le calme et la douce félicitée que ça peut créer. Alors régulièrement je me mets au défi d’adopter ce mode de vie. Je mets le réveil deux heures plus tôt, et m’emploie à me créer une routine bien roder : un petit déjeuner équilibré dégusté attablé, un podcast en fond sonore, puis j’ouvre les volets et découvre la ville ensommeillée, le linge tourne dans le tambour, la vaisselle sèche sur l’évier, je me prépare dans l’apaisement et termine en beauté avec une méditation matinale. Et ça marche ! J’en découvre les bienfaits sur le corps et l’esprit. Je ressens un calme intérieur, un ordre mental dans lequel la sérennité prend place.

Et puis sans trop savoir comment ni pourquoi, une poussière se glisse dans le moteur de ma routine bien huilée et la machine déraille. Tout mon équilibre s’en trouve bouleversé.Le disque est rayé, la symphonie se joue à contre temps, elle n’a plus de refrain : le réveil ne sonne pas, la vaisselle s’empile, le petit déjeuner est englouti debout avec les restes du frigo qui crie famine. Les yeux cernés, les nuits hachées, les cheveux ébouriffés. Quelques jours seulement à tisser la toile d’une vie bien réglée et me voila, transformée en Pénélope à tirer le fil pour tout détricoter. Je ne vis plus que dans mes pensées, totalement déconnectée de la réalité.

Alors oui je trouve qu’il ya de la poésie à mettre de l’ordre dans son quotidien mais force est de constater que je n’ai pas une vie qui rime en Alexandrin. Je sais la consistance de mon inconstance. J’apprends à vivre avec mes incohérences. Ma vie est comme mes pensées. Anarchique et désordonnée. Un jour quelqu’un me parlait de la bibliothèque mentale qu’il avait. Dans la mienne, tous les livres sont éparpillés.

Moi, je ne sais qu’écrire pour ordonner. Il n’y a que sur le papier que j’arrive à ranger mes idées.

4 commentaires sur “La vie rangée

  1. Je ne suis pas quelqu’un de particulièrement désordonné, mais je comprends (je crois) ce que tu ressens : des fois, je me dis que je vais tout « bien faire », enfin « contrôler », pour me sentir mieux. Ça fonctionne… jusqu’à un moment où, peut-être par lassitude, plus rien ne marche…

    Aimé par 1 personne

  2. The do – trustful hands https://youtu.be/HNgJPIwg5Mc
    « … at ease
    breathe out, then in
    oh no no no
    there comes chaos
    creatures like me
    easily sucked in
    when i dance in disorder
    do i want to
    make sense at all
    no no no
    not this time, it
    comes and goes
    comes and goes
    chaos is my second home
    i don’t mind
    where i land
    as long as i’m in trustful hands
    we are
    sentimental animals
    we are
    undercover criminals
    we were
    meant to make a thing or two
    meant to break the laws of gravity too
    burn bridges, lose ground
    bite the dust for a while
    where’s order when it’s needed?
    do i want to
    make some at all
    no … »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s